• Trucs et astuces

    -  Ayez une histoire à raconter :
    Rappelez-vous que vous devez intéresser vos spectateurs. Pour cela il vous faut une histoire. Ne restez pas focalisé sur l’aspect technique. Même en cas de documentaire, il vous faut un fil directeur. Hitchcock disait pour faire un bon film il faut trois choses : une bonne histoire, une bonne histoire et une bonne histoire.
    -  Utilisez un pied de caméra :
    Lorsque l’on filme un plan en tenant la caméra à la main, on obtient toujours, même avec les stabilisateurs modernes, une image qui vibre de manière désagréable. Il est impératif d’utiliser un pied pour la plupart des plans, surtout si vous utilisez le zoom pour de longues focales.
    -  Faites la balance des blancs :
    Si vous utilisez une caméra vidéo, il est impératif de régler la balance des blancs. En effet la caméra doit corriger la teinte dominante de la lumière, ce que notre cerveau fait pour nous automatiquement. Pour cela, on utilise une feuille blanche (par exemple du polystyrène) que l’on place devant la caméra pour lui indiquer à quoi ressemble le blanc dans l’éclairage de la scène. On appuie ensuite sur le bouton de réglage pour recaler la gamme de couleurs. Il existe aussi parfois des préréglages lumière électrique et lumière du jour.
    -  Débrayez les automatismes :
    Sur les caméras grand public, la plupart des réglages sont automatiques. Il faut autant que possible débrayer tous ces automatismes pour éviter des changements de réglages intempestifs au beau milieu d’un plan. C’est surtout vrai pour l’autofocus qui à tendance à faire un effet de pompage très désagréable lorsqu’il cherche la mise au poing. Mais c’est aussi nécessaire pour l’ouverture du diaphragme car sinon, la caméra cherche à optimiser la luminosité de la scène ce qui va souvent à l’encontre de la mise en lumière du décor, surtout si les ambiances sont sombres.
    -  Créez des ombres et des lumières :
    Evitez l’éclairage trop uniforme de vos plans. Il faut mettre en lumière le décor. Créez des zones d’ombres mais aussi des zones de lumières plus vives. Vous pouvez aussi faire apparaître certains éclairages dans le champ comme des halogènes ou des spots pour créer une image plus riche et plus intéressante.
    -  Faites des essais :
    Surtout si vous tournez en vidéo, vous pouvez vous permettre de faire de nombreux essais. Filmer n’importe quoi, modifiez tous les réglages, mais notez ce que vous faites de manière à pouvoir le reproduire. Visionnez ensuite vos essais en prenant le temps d’analyser l’image. Trouvez pourquoi certains plans vous plaisent ou pas. Il est aussi important de comprendre ce qui marche que ce qui ne marche pas. Cela vous permettra de bien maîtriser votre caméra mais aussi de découvrir des idées de plans.
    -  Tournez trop :
    Surtout si vous utilisez de la vidéo, n’hésitez pas à tourner trop. Tournez quelques secondes en plus au début et à la fin de chaque plan. Cela peut vous être utile au montage. Faites des gros plan sur les mains, les visages ou les objets. Ils pourront vous servir de plan de coupe lors du montage si deux plans se raccordent mal. De même, faites des plans des décors vides, ils pourront vous servir pour y incruster des scènes tournées sur fond bleu ou vert. Cela peut éviter de devoir revenir dans des lieux si par exemple vous n’aviez l’autorisation de tourner que pour une courte période.
    -  Enregistrez trop :
    Idem pour le son. Enregistrez toujours quelques minutes de son d’ambiance du lieu ou vous tournez. Cela vous sera utile au montage. Vous pouvez d’ailleurs, si vous tournez en vidéo, faire le son et l’image en même temps pour avoir des plans vides avec le son d’ambiance. En vidéo, il est souvent nécessaire d’utiliser un micro indépendant à la place du micro de la caméra qui est souvent assez médiocre et qui tend à enregistrer les vibrations du moteur de la caméra.
    -  Tournez avec deux caméras :
    Si vous le pouvez et surtout avec des comédiens amateurs, il est intéressant de tourner chaque scène avec deux caméras pour obtenir 2 points de vues différents (par exemple un champ et un contre-champ en même temps) car les acteurs peuvent se lasser rapidement. Une caméra peut être utilisée pour faire un plan classique (plan large sur pied) et l’autre peut servir à faire des plans originaux (détails, plongée ou contre-plongée). C’est très utile au montage pour pouvoir dynamiser des scènes.
    -  Ajoutez de la musique :
    Une musique bien choisie va immédiatement créer une ambiance pour votre scène. On peut utiliser des musiques libres de droit. Mais elles ne sont pas très originales. L’idéal étant de pouvoir composer soi-même ou bien de pouvoir faire appel à des amis pour avoir une musique parfaitement adaptée au déroulement de votre action.
    -  Evitez de zoomer :
    Le zoom est fait pour choisir rapidement la meilleure focale pour composer son plan. Dans le temps, les caméras avaient des objectifs fixes et l’on ne pouvait pas zoomer. Il fallait garder la même focale pour toute la durée du plan. C’est en général une bonne idée. Mais sur les caméras modernes, le bouton du zoom est juste à portée de doigts. Résultat : on n’arrête pas de zoomer ce qui donne la nausée aux spectateurs, surtout si la caméra est tenue à la main. De plus, si votre caméra vidéo est munie, en plus du zoom optique, d’un zoom numérique, il ne faut surtout jamais l’utiliser car il dégrade fortement la qualité de l’image.
    -  Evitez la frime :
    Les appareils de montage modernes, notamment le montage virtuel sur ordinateur offre de nombreux effets et transitions. On a un nouveau jouet et l’on veut en explorer toutes les possibilités. Résultat : on perd le spectateur par des effets de transition ou des modifications de couleurs qui n’apportent rien à l’histoire. Utilisez ces effets à bon escient.
    -  N’utilisez pas la première et les 5 dernières minutes d’une cassette vidéo :
    La bande vidéo contenue dans une cassette est en général soumise à des tensions assez fortes qui peuvent déformer le signal vidéo qui est inscrit dessus, même pour les appareils numériques. Cela est surtout vrai en début et en fin de bande.
    -  Tournez sur batterie :
    Certaines caméras permettent de se brancher directement sur le courant 220V. Mais ce courant est souvent source de bruit parasite lors de l’enregistrement du son. Mieux vaut donc utiliser les batteries.
    -  Numérotez vos batteries :
    En numérotant vos batteries, vous pourrez mieux gérer leur charge. Prenez l’habitude de les utiliser dans l’ordre numérique pour éviter les mauvaises surprises.
    -  Protégez votre caméra :
    Si vous tournez en extérieur, protégez votre caméra du sable et de l’humidité. Il existe des sacs spéciaux qui sont parfaitement étanche mais ils sont assez cher et ne peuvent être utiliser que pour un modèle de caméra. Vous pouvez aussi simplement emballer de manière provisoire votre caméra avec un film de plastique fin type film alimentaire.
    -  Ne fumez pas lorsque vous tournez :
    Lorsque vous cadrez, ne fumez pas en même temps ! Nous avons perdu un certain nombre de plans à cause de cadreurs qui fumaient lors de prises et l’on voit alors l’écran traversé par des volutes de fumées qui n’ont en général rien à y faire...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :